Avec la crise, le marché de la location longue durée a la cote

Retourner au sommaire

Comme tous les secteurs économiques, l’immobilier a subi la paralysie générée par l’épisode de confinement appliqué à la France durant ce printemps 2020.

Mais, là où de nombreux acteurs peinent à retrouver une activité suffisante, le marché immobilier, lui, rattrape son retard avec une rapidité étonnante. Outre les vocations champêtres des citadins en mal de nature, la reprise s’explique grâce à un marché de la location longue durée en pleine expansion.

Hausse de l’offre de location sur l’ensemble du territoire

Pour un marché porteur, l’équilibre entre l’offre et la demande demeure un critère vital. Or, depuis le mois de mai, le secteur de la location immobilière de longue durée triomphe de ce paradigme infernal. Selon le site SeLoger, les offres de logements à louer dans les principales villes du pays ont augmenté de 14,9%. En cause, l’absence de touristes étrangers qui a acculé les propriétaires face à leurs charges fixes et leurs prêts immobiliers à rembourser. Cumuler avec les dispositions toujours plus exigeantes de la location de meublés, la disparition de la location saisonnière a incité les propriétaires à renouer avec la longue durée. Notable dans les grandes villes, l’augmentation des annonces de location est chiffrée à 64% dans la capitale. Moins élevée mais tout aussi impressionnante, la progression des offres monte à 52% à Nice, à 34% à Bordeaux et à 32% à Nantes. Parmi les biens mis en location longue, les studios occupent une part de marché importante. À Paris, les annonces concernant ces petits logements ont doublé en comparaison de l’année précédente. Bordeaux, Toulouse et Lille affichent des augmentations respectives de 38%, 28% et 20%. La palme d’or revient à Grenoble dont l’offre locative de studios a crû de 100%. Tous les canaux sont concernés pour gérer cet afflux de propositions. Si les agences immobilières traditionnelles enregistrent une activité inédite, la plateforme entre particuliers PAP publie 25% d’annonces en plus. Quant à l’agence en ligne Blue, son site enregistre 35% d’activité supplémentaire rien que pour les mois de juillet et août.

Augmentation des demandes de location de longue durée en écho

La même agence en ligne témoigne de l’adéquation entre l’offre et la demande de biens en location longue durée. Ainsi, si les propriétaires ont doublé leurs inscriptions de biens, les locataires en recherche ont multiplié leurs demandes par six. Le site PAP confirme cette tendance générale. Dès le mois de mai, les demandes ont augmenté de 50% pour atteindre jusqu’à 75% en juin. Dans ce flux immobilier, plusieurs régions se démarquent. L’Île-de-France voit les candidats à la location affluer, en multipliant les demandes par six alors que les annonces de propriétaires ont doublé. L’Auvergne-Rhône-Alpes accuse cinq fois plus de recherches pour une offre supérieure de 80% en regard de l’année 2019. En troisième position nationale, la Provence-Alpes-Côte d’Azur attire six fois plus les futurs locataires face à des offres multipliées par deux. Enfin, tous les chiffres concordent autour de ce phénomène immobilier. L’importance pour les Français de trouver le bien en location longue durée qui leur correspond se concrétise par une augmentation des déménagements de 550% depuis la fin du confinement. Reste à savoir si les biens mis à disposition par les propriétaires seront en nombre suffisant et si l’offre sera amenée à se pérenniser.  
Retourner au sommaire