Pourquoi la crise du covid-19 va transformer le marché de l'immobilier ?

Retourner au sommaire

La lutte contre la pandémie actuelle a imposé de manière brutale et immédiate la mise sur pause de l’activité immobilière de quasiment toute la planète. Constructions, transactions et locations saisonnières ou longue durée sont à l’arrêt et les prévisions les plus optimistes comptent en mois le temps nécessaire à une reprise complète du secteur.

L’impact sur la location saisonnière

La pratique actuelle du contact minimum et distant restera la norme tant que le risque de résurgence de l’épidémie sera présent, bridant toute reprise vigoureuse des voyages et du tourisme en général. Autant dire que l’activité de location saisonnière ne retrouvera pas de sitôt son niveau d’activité d’avant la crise.

Les propriétaires bailleurs concernés devraient donc s’interroger sur l’opportunité de se repositionner dans la location longue durée car le nombre de nuitées nécessaires pour dépasser le revenu d’une location à l’année risque d’être difficile à atteindre en 2020 … et peut-être au-delà !

L’impact sur la location de longue durée

Cette crise impactera également les bailleurs adeptes de la location longue durée car la rentabilité locative de leur bien risque d’être affectée, non pas par la vacance locative, l’époque étant peu propice aux déménagements, mais par un risque accru d’impayés de loyers.

En effet, le chômage partiel mais aussi la fin ou la baisse d’activité de nombreux secteurs affecte déjà et affectera encore des millions de salariés et indépendants locataires à tel point que de nombreuses initiatives d’associations et d’organismes se font jour pour diminuer, différer ou même supprimer les loyers tant que durera la perte de revenus. Le gouvernement a bien renouvelé son opposition à toute décision de dérogation au paiement des loyers par les locataires mais ne pourra empêcher que les difficultés financières de certains locataires ne multiplient les incidents de paiement.

Alors, en ces temps de crise, comment sécuriser son revenu locatif, que l’on loue de particulier à particulier ou par une agence immobilière ?

Si votre locataire est à jour de ses loyers et qu'il est dans les lieux depuis au moins 3 mois alors vous pouvez facilement vous prémunir contre ce risque. Nous avons conçu une offre exceptionnelle afin de vous garantir le paiement de vos loyers le 5 de chaque mois même en cas de retards ou d'impayés de la part de votre locataire.

Cette offre est sans franchise, sans carence, sans engagement, sans frais cachés. Elle vous protège jusqu'à 50 000 € de loyers impayés et jusqu'à 7 700 € en cas de dégradations.
Retourner au sommaire