Mickaël Nogal en avait rêvé, Wizi l’a fait !

Retourner au sommaire

Publié par Wizi le 09/05/2022, modifié le 18/05/2022.

Le 18 juin 2019 le député de Haute-Garonne Mickaël Nogal remettait au 1° ministre de l’époque, Edouard Philippe, son rapport « louer en confiance » visant à changer (en mieux bien sûr !) les relations parfois difficiles entre les bailleurs et leurs locataires. Ce rapport comprenait 37 propositions inspirées notamment de nombreuses rencontres avec des professionnels de l’immobilier, des syndicats, des start-up, acteurs publics et associatifs, chercheurs, etc …

L’une des propositions phare de ce rapport visait à rassurer les propriétaires bailleurs sur la régularité de leur revenu locatif en les protégeant des impayés par le biais d’une nouvelle formule de mandat de gestion. Les circonstances, et notamment la pandémie, n’ont pas permis à ce rapport d’aboutir à une proposition de loi discutée puis votée à assemblée, mais elles n’ont pourtant pas empêché que cette solution soit expérimentée !

Un nouveau mandat de gestion garantissant le reversement des loyers

Cette disposition du rapport Nogal imaginait un nouveau contrat de gestion pour les bailleurs confiant la gestion de leur bien en location à un professionnel, c’est-à-dire environ 1/3 du marché locatif privé. Avec cette loi, les administrateurs de biens auraient garanti le reversement du loyer au bailleur même en cas d'impayé. A la différence d’une Garantie des Loyers Impayés (GLI) classique, assumée par le bailleur, ce sont les administrateurs de biens eux-mêmes qui auraient dû s'assurer contre les incidents de paiement.

Une solution mort-née ?

Autant dire que les perspectives de ce changement de paradigme n’ont pas enchanté les professionnels inquiets de cette nouvelle prise de risque : engagement de résultat auprès de leurs client bailleurs, avance de trésorerie pour régler à date les loyers impayés ou en retard, …

Les circonstances aidant, la présentation du projet de loi ad hoc n’a jamais eu lieu (jusqu’à présent !) et on ne connait pas d’acteurs du secteur qui se soient concrètement mobilisés pour en ressusciter l’idée. Pourtant, du point de vue des propriétaires bailleurs, on peut difficilement imaginer une protection aussi rassurante et radicale qu’une garantie de percevoir son loyer à date fixe, sans friction avec les assureurs, sans s’inquiéter des retards, des paiement partiels ou pire des impayés !

La solution de Wizi

Il eut été dommage que cette approche originale de la gestion des incidents de paiement, manifestement vertueuse, sombre dans l’oubli et ne profite pas aux bailleurs qui souhaiteraient en bénéficier.

La plateforme Wizi proposait déjà, bien avant le rapport Nogal, sa solution « Reversement des loyers au bailleur garanti le 5 du mois quoi qu'il arrive ». Après avoir rodé son dispositif pendant plus de 3 années auprès de plusieurs milliers de ses clients bailleurs, et au vu du bilan positif tiré de cette expérience, il ne fait aucun doute que cette solution fera des émules et qu’un jour, elle deviendra commune … sinon obligatoire !

Retourner au sommaire